Nicaragua : les femmes maçons primées par la fondation Yves Rocher

Le 6 mars 2015, Nadège Quintallet, 33 ans, recevait le 2 prix "Terre de femmes" de la fondation Yves Rocher.

16/03/2015

Nadège Quintallet est salariée d’Habitat Cité, en poste au Nicaragua, depuis 3 ans, dans le cadre d’un programme de développement financé par la Fondation Abbé Pierre.

Diplômée d’arts plastiques, elle a fait une spécialisation de construction en terre à l’institut CRAterre, rattaché à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble.

 

3 ans de travail avec les femmes de Pantanal

En contrat de volontariat, Nadège va passer 3 années sur place au milieu des 1800 familles défavorisées du bidonville de Pantanal, à Granada. Le bidonville de Pantanal, en périphérie de Granada, compte quelque 1800 familles qui vivent dans la plus grande pauvreté, dans des maisons faites de bric et de broc (planches, tôles, cartons, plastiques…)

Dans chaque famille, au moins 5 personnes vivent dans des conditions indignes, sous des abris de fortune constitués d'amas de tôles et de tissus. 

La première étape - et non des moindres - a été de convaincre la population de l'intérêt de construire  des maisons en terre crue, selon le procédé ancestral de la maison en adobe. 

Terre argileuse, sable, paille.... les maisons construites ainsi "respirent" beaucoup mieux que celles réalisées en parpaings et de ce fait, assure un confort thermique très appréciable en période de très fortes chaleurs, particulièrement durant la saison sèche. 

Autre avantage, l'application de la construction en adobe dans les cuisines permet de réduire sensiblement la consommation de bois et la diffusion massive des fumées dans le bidonville.

Grâce au financement de la Fondation et aux partenariats avec Habitat-Cité et l'association locale "La CASA de la MUJER", une quarantaine de maisons en terre crue sont sorties de terre aujourd'hui et une douzaines d'autres sont prévues pour l'année 2015

"Le plus dur a été de convaincre au début et de favoriser sans relache le dialogue avec les partenaires locaux afin que le projet avance, sans que rien ne soit imposé."

 

17 femmes maçons ambassadrices de l'adobe

 

Dans le bidonville de Pantanal, nombreuses sont les familles monoparentales ; les hommes vont chercher du travail dans les pays voisins et ne reviennent plus… C'est ainsi que Nadège a proposé aux femmes d’être formées à la maconnerie et particulièrement à la technique ancestrale de l'abdobe, la construction en terre crue.

C’est cette initiative que la Fondation Yves Rocher a récompensé, en remettant le 2ème prix de son appel à projet « Femmes et environnement » ainsi qu' un chèque de 5 000 €  à Nadège Quintallet.

"Ma plus grande satisfaction, c'est de voir aujourd'hui que toutes les femmes qui ont suivi la formation sont aujourd'hui les ambassadrices de ce projet ! Grâce à elles, nous allons pouvoir confirmer l'autonomisation et la professionnalisation des femmes sur le bidonville."

Autonomisation et autoconstruction : les deux piliers que Nadège veut encore renforcer au cours de l'année 2015. La Fondation Abbé Pierre continuera de soutenir ce projet exemplaire jusqu'en 2016. 

Resteront sur place, le savoir et le savoir-faire pour que les habitants du bidonville continuent eux-mêmes d'améliorer leurs conditions de vie. L'une des priorités de la Fondation dans tous les projets internationaux qu'elle soutient.