À Metz, un projet social et culturel unique.

La Fondation Abbé Pierre a soutenu pendant 3 ans des actions culturelles auprès des habitants du quartier Borny afin que le quartier reprenne vie. 

Play
22/09/2014 | Crédits photos : crédit photos : Olivier Lievin.

400 logements, 1 100 habitants parlant 50 langues, voilà la réalité du quartier populaire de Borny, à Metz. Depuis 3 ans, la Fondation soutient l'association d'artistes "Bouche à Oreille" qui s'est lancé dans un formidable travail de promotion des habitants, à travers l'histoire de ce quartier qu'elle a décidé de raconter dans un court métrage.

"Premiers jours", c'est le nom du film dont les dernières scènes ont été tournées dans la Cour du Languedoc, en plein centre du quartier, le 13 septembre dernier. Ce film participatif, réalisé par l’association Bouche à Oreille, avec le concours des habitants de la cour du Languedoc de Metz Borny a été projeté pour la première fois lors de l’événement « Ensemble Cour du Languedoc » le 13 septembre dernier.

Le film est mis en scène par Julie Garelli et Bertrand Sinapi et réalisé par Adam Nilsson. Il a été tourné avec des comédiens professionnels ainsi qu’avec les habitants de la Cour du Languedoc qui ont joué le rôle de personnes ayant vécu dans la cour en 1968.

70 habitants et 30 bénévoles ont participé directement au tournage durant l'été en tant que comédiens et figurants et plus d'une centaine sont intervenus sur le projet au travers des différents ateliers mis en place pour les besoins du film (atelier tapisserie, atelier maquette, atelier décor....)

 

Le coup de foudre d'Hafid

J'ai été attiré par le son et lumière et puis, après, je n'ai pas résisté, j'ai participé. Je suis musicien, joueur de luth et depuis, je joue avec d'autres habitants. C'est important, on discute, on joue de la musique... franchement, c'est un coup de foudre. Cela faisait 8 ans que j'habitais le quartier, on ne faisait que se dire bonjour avec mes voisins. Là, maintenant, c'est différent... Je vais essayer de donner plus de temps à l'association "bouche à oreille". 

L'histoire du court métrage se déroule l'année de l'inauguration des 4 barres et de la tour voisine, dans une atmosphère festive tant les logements construits par l'architecte Louis Dubuisson sont à l'époque d'un confort inégalé... Aujourd'hui, le décor n'est plus du tout le même. Entrées de parking murées pour éviter tout trafic, aire de jeux dégradée et surtout de nombreux logements qui ne sont plus aux normes.

 

Trois ans de proximité, un travail social et artistique hors pair

En trois ans, l'association "Bouche à oreille" a fédéré toutes les énergies et ouvert les esprits des habitants qui ont pris en main la vie et l'avenir de leur quartier. Au total, quelque 800 habitants ont participé à de multiples projets culturels : un spectacle son et lumière, un livre de récits de vie, un spectacle nocturne ou encore un livre-disque...

Le 6 février au soir, l'intégralité du film "Premiers jours" sera diffusée au restaurant social de la Fondation Abbé Pierre, à Metz, avec la participation de nombreux habitants qui viendront sur place témoigner de leurs expériences et illustrer ce partenariat unique avec la Fondation.

 

Céline, 35 ans, comédienne pour la première fois de sa vie

"Ce film a créé des liens entre les habitants. Avant, on se disait tout juste "bonjour", maintenant les gens se parlent, discutent, rigolent ensemble.... Cette expérience a vraiment été magique sur le quartier ! Le livre, puis le spectacle et enfin le film... tout au long de ces années, on a appris à se connaître, les gens se sont impliqués sur des projets communs et franchement, moi-même je ne croyais pas à une telle réussite. 

C'est agréable de découvrir que l'on a des affinités entre voisins, que l'on partage les mêmes goûts ou que l'on a des points communs... Après le film, des ateliers se poursuivent comme le tricot, le chant ou encore l'atelier cuisine. Tous les samedis après-midi, les enfants ont aussi des activités. Cela fait vivre la Cour. Ma fille de 14 ans a participé à l'atelier maquette pendant le film, au début elle n'était pas très enchantée d'y aller. Ensuite, elle y partait plus tôt et rentrait toujours plus tard.... Franchement, nous avons vécu quelque chose d'unique qui a changé la vie ici."