"Une place à Table", ça devrait être tous les jours !

Du 3 au 5 juillet, la 2e édition des Rencontres Gourmandes organisées par la Fondation s'est déroulée à Tours.

06/07/2018 | Crédits photos : Hélène Degrandpré

Cette édition régionale a basé son identité autour de la Loire : toutes les Boutiques Solidarité et Pensions de Famille participant au festival sont implantées à moins de 70 kilomètres de ce fleuve (Angers, Ancenis, Tours, Bourges, Vierzon et Montargis), l’évidence de ce lien naturel a guidé toute cette édition.

 

Jean-Claude, résidant de la Pension de famille de Bourges en était :

« Il faudrait que ce soit tous les jours « Une place à table ! », ça m’incite à moins manger n’importe quoi. En plus, grâce aux ateliers et aux repas collectifs, je sympathise avec tout le monde… J’avais participé à l’événement national en 2016, à Préfailles, et j’avais trouvé ça extraordinaire ! La préparation, les repas, la ligne de feu, les installations… »

« À la Pension de famille, on va faire pareil maintenant : on va vuisiner plus souvent nous-mêmes et mieux. Au lieu de manger des haricots verts en conserve, on va les cueillir dans le jardin et les cuisiner. »

Le programme de ces trois jours était lui aussi riche d’expériences et de découvertes en Touraine : pique-nique locavore sur les bords de Loire, découverte de la gastronomie de la cité, débats, découverte de la permaculture, repas scénographiés par Olivier Dohin et Nicolas Simarik, artistes associés au festival.

Une nouvelle fois, pendant 3 jours, les objectifs de la Fondation et de ses partenaires ont été atteints :

Faire du repas un moment festif et convivial partagé ; faire coexister la question du plaisir de la table avec la notion du besoin de se nourrir ; valoriser et confronter les compétences et savoir-faire de chacun ; faire évoluer les pratiques des structures accueillant des personnes en grande précarité : rechercher des repas goûteux et équilibrés, de qualité, en quantité suffisante et favoriser leur mise en place dans les structures qui ne proposent à l’heure actuelle aucun repas.

 

 

Catherine, résidante à la Pension de famille des Thermopyles, à Paris.
"Ce qui m'a plu, c'est que nous avons pu participer à la préparation de cette édition en amont. Préparer les pochoirs, les logos... j'ai particulièrement apprécié les idées culinaires et graphiques d'Olivier et Nicolas. Cela fait plusieurs mois qu'on vit au rythme du festival ! Sur place, manger mieux, cela veut dire pour moi découvrir de nouveaux goûts. J'adore particulièrement les légumes ! Et puis, il y a l'ambiance et les rencontres au cours des ateliers proposés.  On partage de bons moments, j'ai été contente de créer du lien avec d'autre résidants."