Dans l’Ariège, un propriétaire handicapé logé dignement

L’ancienne bâtisse du XIXe siècle est désormais confortable et économe en charges.

20/12/2017

M. G., âgé de 58 ans, vit dans une maison ancienne de 65 m2 insalubre et dangereuse, acquise en 2012, dans la commune de Serres sur Arget, en moyenne montagne. À l’époque, il avait investi grâce à l’héritage de sa mère et pensait pouvoir retrouver rapidement un emploi et effectuer les travaux nécessaires à sa restauration.

Malheureusement, des problèmes de santé importants ont rapidement empêché le retour à l'emploi de M. G, maraîcher. Reconnu travailleur handicapé à 50 % et bénéficiaire du RSA, ses ressources mensuelles s'élèvent à 448 euros.

« Maintenant, je peux me chauffer bien mieux sans que cela me revienne plus cher. Je n’ai plus la santé pour couper mon bois, je l’achète… Avec mes petits revenus, je suis obligé de me serrer la ceinture mais je suis vraiment plus heureux maintenant que les travaux sont faits ! J’ai réalisé les finitions du plâtre un peu partout, j’ai posé le plancher à l’étage… j’aime apprendre et puis, quand on est comme moi, on est obligé de se débrouiller. Je suis resté dans mon camion pendant toute la durée des travaux et j’avoue que je suis bien content que tout soit fini. C’est bien que la Fondation aide des gens dans le besoin comme moi, j’ai écrit d’ailleurs pour remercier. Maintenant, je suis près des commerces et je fais un petit potager, ça m’aide pour vivre. »

Réfection et isolation complète de la toiture défectueuse et du grenier, réfection totale de l'électricité et installation de la plomberie, sécurisation et pose d’un plancher en rez-de-chaussée, 1er étage et grenier ; installation d'un poêle à bois performant, réfection des sanitaires... le projet de sortie d'insalubrité de l’habitation comprenait d'importants travaux de rénovation thermique. Désormais, le propriétaire vit dans un logement sain, confortable et sans danger où la consommation énergétique a été divisée par 5.

Opérant sur toute l’Ariège et la Haute-Garonne, c’est le bureau d’études « Expertises et Patrimoine », agréé opérateur par l’Anah, qui a réalisé l’ensemble de l’étude et des travaux qui se sont déroulés sur 18 mois, de septembre 2015 à mars 2016.
C’est grâce au soutien financier de la Fondation dans le cadre de son programme « SOS Taudis » que la finalisation des travaux a pu avoir lieu, le propriétaire ne pouvant supporter financièrement le reste à charge de ces derniers, après le versement des subventions publiques de l’Anah, de la Région, du Département et de la Communauté de communes du pays de Foix.