La France des mal-logés s’expose à Paris.

La Fondation Abbé Pierre présente une exposition inédite : « Portrait de la France des mal-logés » sur les murs de la Mairie de Paris, rue de Rivoli et rue Lobeau, du 12 septembre au 09 octobre.

 

14/09/2016 | Crédits photos : © Séb!Godefroy

À travers cette exposition inédite de 20 visages de la France des mal-logés, il s’agit de rappeler que ces situations indignes ne se trouvent pas seulement à l’autre bout de la planète, mais bien aussi à quelques kilomètres de chez nous.

Avec ce projet photographique inédit, la Fondation Abbé Pierre met en lumière la France des mal-logés afin de rendre compte des situations de précarité sur le territoire, notamment en matière de logement.

Du 1er au 31 juillet 2016, le photographe Sébastien Godefroy a sillonné les routes et régions de France à bicyclette afin d’aller à la rencontre de ces situations et de réaliser des images posées (à la chambre grand format sur film argentique) pour réaliser 20 portraits de personnes mal logées. Des rencontres qui ont donné lieu à des témoignages illustrant les conditions de vie au quotidien qu’on rencontre encore trop souvent dans notre pays. Philippe Geslin et Carole Baudin, ethnologues ont repris ces récits de vie pour illustrer les visuels de l’exposition.

 

Ne laisser personne au bord de la route

 « La France de ceux qui souffrent, des mal-logés, on ne la voit pas, on ne parle pas d’elle. Regarder la France telle qu’elle est, jeunes, personnes âgées, migrants, travailleurs pauvres... dans sa mixité et toute sa richesse."

"À la ville et à la campagne, il faut la voir, il faut l’entendre. La Fondation veut se faire l'écho de tous ceux qui disent "non" à l'exclusion, de tous ceux qui montrent que l'on peut faire autrement. »

#OnAttendQuoi : en présence de Marek Halter et Nolwenn Leroy, deux des parrains et marraines de la Fondation Abbé Pierre, Christophe Robert, Délégué général de la Fondation et Jean-Pierre Gilles, administrateur, ont présenté, le 14 septembre, la grande campagne de mobilisation citoyenne de la Fondation qui débutera lundi 19 septembre.

"L'abbé Pierre savait crier. C'est à nous de continuer de le faire", Marek Halter.