À Marseille, des jeunes en difficulté portent la campagne #OnAttendQuoi

Durant la Fiesta des Suds à Marseille, du 19 au 22 octobre, le bus Abbé Road de la Fondation était animé par des jeunes en diffculté.

28/10/2016

Venus bénévolement animer le bus durant les trois soirées de la Fiesta des Suds, ils étaient une trentaine de jeunes à sensibiliser le public à la campagne de la Fondation #OnAttendQuoi, à l'intérieur et aux alentours du bus Abbé Road.

Fousseyni est l'un d'entre eux.

" J'étais les 3 soirs dans le bus à expliquer aux jeunes ce qu'est le mal-logement. J'ai vraiment beaucoup aimé cette expérience car le mal-logement, c'est mon histoire. Je suis Malien, j'ai vécu en Italie et suis arrivé à Marseille il y a plus de 6 mois. J'ai vécu à la rue, dans la gare pendant plusieurs semaines. Les policiers, les contrôles, les paroles racistes... je ne pourrai pas oublier ça. Heureusement, depuis, j'ai trouvé un foyer d'hébergement grâce à l'Anef."

Dans le bus, tous les soirs, j'ai rencontré d'autres jeunes qui ont eu des situations comme la mienne et ça m'a fait vraiment du bien de partager ça avec eux. De savoir qu'on n'est pas tout seul dans la galère, je ne pensais pas que ça me toucherait comme ça."

À 25 ans, Fousseyni est bénévole à l'Association nationale d'entraide féminine  (ANEF) qui lui a permis d'intégrer une foyer d'hébergement en attendant la régularisation de sa situation administrative. Actuellement accompagné par un avocat pour ses démarches, Fousseyni souhaite reprendre ses études de sociologie qu'il avait commencées au Mali.

"Pour pouvoir vivre et travailler, il faut un logement. C'est ça que je sais et que j'ai encore plus compris avec les bénévoles de la Fondation Abbé Pierre. Si je peux continuer à faire des choses sur le mal-logement, en tant que bénévole, je le ferai."

La trentaine de jeunes en difficulté qui ont participé à la Fiesta des Suds sont tous suivis en prévention ou en réinsertion par l'ANEF et l'ADAP ainsi que l'association "Le Refuge". Des éducateurs spécialisés de ces 3 structures associatives ont également apporté leur soutien sur le bus pendant les 3 jours.

Autre spécificté, chaque jeune en difficulté qui participaient à l'événement, pouvait inviter 2 personnes à la Fiesta des Suds. Une façon de témoigner de leur engagement dans leurs quartiers et de partager leur motivation.

Au-delà ce cet événement festif et ponctuel, l'Agence régionale poursuit sa collaboration avec les 3 associations, en soutenant notamment des micro-projets liés l'habitat, dans le cadre de la promotion des habitants.

En moyenne, entre 900 et 1000 visiteurs ont découvert le photocall et le taudis dans le bus, entre 19 heures et minuit, du jeudi au samedi soir. Une photographe professionnelle, Valentine Vermeil, a couvert l'événement bénévolement pour l'Agence régionale PACA de la Fondation qui participait pour la dizième année consécutive à la Fiesta des Suds.