La galère du logement des jeunes en Midi- Pyrenées

Le Midi-Pyrénées est une région particulièrement attractive pour les 18-24 ans. Entre 2001 et 2006, 43 900 jeunes sont venus s' y installer.

24/07/2014 | Crédits photos : ©Séb!Godefroy

En Midi-Pyrénées, en 2006, 64 % des ménages de moins de 30 ans sont locataires dans le parc privé contre seulement 56 % en moyenne en province.

La forte attractivité de Midi-Pyrénées pour les jeunes, qu'ils soient étudiants ou actifs, explique le recours plus fréquent qu'ailleurs à la location : ces nouveaux arrivants commencent d'abord par être locataires. Les deux tiers des jeunes locataires du secteur privé se concentrent dans les villes centres.

La part des arrivants parmi la population est l’une des plus fortes de France pour cette classe d’âge : 19,9 % des jeunes de 18 à 24 ans résidant en Midi-Pyrénées n’y habitaient pas cinq ans auparavant.

 

Le locatif privé pour la moitié des ménages mobiles

En 2006, en Midi-Pyrénées et dans le pôle urbain de Toulouse, la moitié des ménages mobiles vivent dans le parc locatif privé. Dans la majorité des cas, pour les deux tiers dans le pôle urbain et pour la moitié dans la région, ces locataires ont moins de 30 ans.

Dans le pôle urbain, ils vivent seuls pour la moitié d’entre eux. Ils occupent majoritairement un emploi (60 %) ou sont étudiants (30 %). Ils habitent deux fois plus souvent que les locataires non mobiles des logements neufs, généralement en immeuble collectif.

Dans le pôle urbain de Toulouse, en dehors des étudiants, leur revenu mensuel par unité de consommation dépasse 1 300 € dans la moitié des cas, pour une dépense de logement de 550 € ; un ménage sur deux dépense réellement au moins 28 % de ses revenus pour le logement, contre 26 % en moyenne en Midi-Pyrénées.

 

Ameliorer l'offre de logements accessibles

La Fondation Abbé Pierre soutient la production de logements très sociaux dans cette région en s'appuyant sur son programme "Toits d'abord" ainsi que sur ses partenaires locaux.

Ainsi, quelque 379 logements ont été construits, réhabilités ou rénovés dans le cadre de ce programme mené par la Fondation Abbé Pierre depuis 2 ans. Dans cette région particulièrement prisée des jeunes, quelques Pensions de famille et résidences sociales jeunes accueillent aujourd'hui des dizaines de personnes âgées entre 18 et 35 ans, en couple ou célibataires. 

La production de logement social reste très décalée des besoins et ce spécialement concernant la part des logements « très sociaux » destinés aux moins fortunés, notamment les jeunes en recherche d'insertion et les personnes âgées.

À travers ses différents programmes, la Fondation Abbé Pierre a depuis 2005 engagé des moyens importants pour soutenir la production de logements d’insertion sur tout le territoire : "1 500 logements très sociaux" de 2005 à 2008, "2 000 Toits pour 2 000 familles" de 2008 à 2011.

Avec "Toits d'Abord", 1 364 logements de plus ont été soutenus en 2 ans, portant à 5 100 le nombre de logements ayant été soutenus par la Fondation en 9 ans.

 

Jazz in Marciac : sensibiliser les jeunes

La Fondation Abbé Pierre, dans le cadre de sa tournée des bénévoles "Abbé Road" sensibilisera les jeunes au problème du mal-logement dont ils sont parmi les premières victimes, durant le festival "Jazz in Marciac", du lundi 28 au mercredi 30 juillet prochains.